Association de Défense de l'Environnement des Vitrollais

Association de Défense de l'Environnement des Vitrollais

Après la mascarade, allons plus loin...

Quelques jours après notre pitoyable rendez-vous avec l'adjointe au Maire déléguée à l'urbanisme, plusieurs réflexion s'imposent.
Il y a tout d'abord, les réponses dues, au choix, au manque de travail, à l'incompétence ou au mépris.

 

Il y a ensuite les réponses qui révèlent les convictions de l'élue concernée. Refus de créer une commission extra-municipale  sur les questions d'urbanisme et d'aménagement urbain ouverte à tous les Vitrollais intéressés, refus d'informer les hab...itants des quartiers concernés par un programme immobilier, tout cela démontre une volonté délibérée de ne pas rendre des comptes à celles et ceux qu'elle est censée représenter. Rappelons à Mme Morbelli que, chaque mois, elle est indemnisée avec l'argent de nos impôts...


Il y a enfin des réponses qui témoignent d'un mode de gestion plus général. Par exemple, l'incapacité à fournir un bilan des constructions réalisées depuis 4 ans sur la ville. Rappelons que si le Plan Local d'Urbanisme (PLU) est avant tout un document réglementaire, il est accompagné du Projet d'Aménagement et de Développement Durable (PADD) qui, lui, décrit les grands engagements des élus concernant l'urabnisation de la commune.
A quoi bon s'engager sur des objectifs , si on ne se donne pas les moyens de vérifier l'état de leur avancement ?
Ce qui manque à Vitrolles comme dans beaucoup de collectivités, c'est une évaluation des politiques menées. En bref, on décide et on ne vérifie jamais que ce qu'on a décidé est, à l'usage, pertinent ou pas. C'est ce qu'on appelle une gestion "au fil de l'eau". Et ça, c'est encore plus inquiétant que la négligence d'une élue.



12/02/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi